Le film de PPP (Pier Paolo Pasolini), sorti en 1967, libre adaptation de la pièce de Sophocle, qui met en scène le destin d’Oedipe, condamné à tuer son père et épouser sa mère, est au programme de littérature de la Terminale L.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le film suscite des réactions vives chez vos camarades.

Il est vrai que le film détonne. Pasolini encadre en effet l’histoire d’Oedipe par un prologue et par un épilogue autobiographiques invitant à une lecture psychanalytique du mythe. L’intrigue est transportée du sol grec aux espaces de l’Atlas marocain et filmée parfois à contrejour. Enfin une musique métissée et étrange ponctue les séquences et les dialogues du film, récités d’un ton ostentiblement peu naturel par la troupe des comédiens du réalisateur italien.

Certains déplorent un nanar consternant, d’autres admirent la radicalité des partis-pris de Pasolini.

Voici deux critiques rédigées par Marion Auguste et Ornella Costa qui vous permettront de crier au génie ou… à l’imposture.

[gview file= »http://lyceerobertschuman-charenton.fr/ADI/files/bibliotheque/sauvegarde-ancien-site/LYCEE/wp-content/uploads/2016/10/critique-film-oedipe-roi-par-marion-auguste.doc »]

[gview file= »http://lyceerobertschuman-charenton.fr/ADI/files/bibliotheque/sauvegarde-ancien-site/LYCEE/wp-content/uploads/2016/10/critique-du-film-oedipe-roi-par-ornella-costa-.doc »]