En ces temps de remise de prix généralisée (la cérémonie de remise des Césars a lieu le 24 février, celle des Oscars le 26), un petit sondage a été mené auprès des élèves de 103 (ES/S) pour connaître leurs goûts cinématographiques.

Plus précisément, il a été demandé aux élèves de sélectionner une séquence de film qui correspond à leur idée du cinéma, pour laquelle ils pourraient dire avec passion :  « Ca, c’est du cinéma ! ». Ils ont été invités à évoquer ce qui se passait dans cette séquence et pourquoi elle répondait à leurs attentes de spectateur. Le tout en quelques lignes que vous trouverez retranscrites, pour chaque élève, dans le doc ci-après. 27 réponses ont été collectées dans la classe qui compte 33 élèves.

A quel cinéma rêvent nos jeunes gens ?

Dans la partition fiction / documentaire, comme on pouvait s’y attendre, la fiction rafle la totalité de la mise. L’animation se défend avec deux films au palmarès (de technique et de production variées : les studios Dreamworks/ Ghibli) ou des inserts de séquence animée dans des films en prise de vue réelle.

Sans grande surprise non plus, le cinéma américain remporte l’écrasante majorité des suffrages exprimés (25 sur 27), la production indienne (My name is Khan) et la production japonaise (Princesse Mononoke) résistent avec 1 voix exprimée chacune.

En revanche, l’éventail temporel des films élus est plus large allant de 1940 avec Le Dictateur de Chaplin à 2016 (représentée par 3 films Doctor Strange, Insaisissables 2 et Assassin’s creed). Mais le reste des films n’est pas concentré sur la fourchette des 15 dernières années, chaque décennie est en effet représentée par un ou plusieurs films dont certains sont devenus des classiques : Psychose  (1960), L’Exorciste (1973), Shinning (1980), E.T. (1982), Retour vers le futur (1985) et Pulp fiction (1994).

And the winner is…

On note aussi une assez grande variété puisqu’un seul film est nommé deux fois : il s’agit de l’indétrônable Star wars épisode IV – Un nouvel espoir, qui comme son chiffre ne l’indique pas, correspond aux premières aventures de Luke Skywalker, Han Solo et princesse Leia, « l’original » tourné par George Lucas en 1977.

Un réalisateur est cité deux fois pour deux films différents : James Cameron, l’homme de tous les records, pour Titanic (je suis le roi du moooonde….) et Avatar qui se trouvent être les deux plus gros succès mondiaux en termes d’audience et de recette d’après Wikipedia. Avatar se distingue aussi sur le terrain des techniques puisqu’il lance en 2009 l’exploitation à grande échelle de la 3D.

Mais où est passé Pierre Richard ? 

Enfin on observe que nos élèves apprécient le côté « spectaculaire » des films ; les effets spéciaux, les décors, les musiques sont loués en ce qu’ils contribuent à construire des scènes « impressionnantes », propres à nous « tenir en haleine » ou nous « donner des frissons ». Le cinéma est aimé en tant qu’il peut incarner « la magie », « faire illusion ». Les univers fantastiques sont très prisés.

Les élèves valorisent également les « belles histoires » (hit pour le sacrifice), les scènes émouvantes. Seule une élève signale son goût des films « qui représentent le réel et la société ». Et trois élèves ont choisi leurs films en ce qu’ils « renouvellent les codes » propres à un genre, une vision stéréotypée de « l’héroïsme » ou proposent une façon de filmer jugée » innovante et intéressante ».

Sur les 27 films, plusieurs peuvent se prévaloir de scènes comiques ou d’une petite musique comique mais très peu pourront être étiquetés comme comédies (seuls deux peut-être :Turbo et Voyage vers le futur). En tout cas, le rire n’a pas été proposé par les élèves comme une émotion associée ou recherchée au cinéma. D’où cette question (ringarde sans doute mais tant pis !) : où est passé Pierre Richard … ou Judd Apatow pour prendre une référence plus récente ?

 

[gview file= »http://lyceerobertschuman-charenton.fr/ADI/files/bibliotheque/sauvegarde-ancien-site/LYCEE/wp-content/uploads/2017/02/ca-cest-du-cinema-.doc »]